Fouets et bâtons

L'escrime aux fouets et bâtons

Au rang des figures marquantes de l'art du bâton en France, il en est une récente, plus ou moins oubliée  (volontairement) : Maurice Sarry (1935-1994).

Dans les années 70 il modernisa et codifia les anciennes techniques de canne de combat vouées à l'auto-défense et traduisit son efficacité originale par une esthétique dynamique et spectaculaire qui fait de cette discipline un véritable sport d'opposition dénommée aujourd'hui "Canne (et Bâton) fédérale". En effet il initie en 1975 au sein de la Fédération de Savate et Boxe Française le Comité National de Canne et Bâton (CNCCB), suivi par la publication de son ouvrage de référence sur la Canne en 1978.

En 1986, Maurice Sarry quitte finalement son poste de président du CNCCB afin de poursuivre librement ses recherches autour de la canne et du bâton. C'est ainsi qu'il crée l'Académie d’escrime aux fouets et bâtons où il enseigne le "stick" (bâton court de 60 cm), la canne, le bâton de marche et le bâton de berger ; réservant la pratique des fourche, fléau et autres fouets à quelques initiés proches. Ces techniques issues de ses recherches personnelles s'appuient sur des bases historiques et marquent une évolution innovante par rapport à la version antérieure dite "fédérale". Développées dans un esprit plus martial, il s’agit d’une escrime athlétique et esthétique usant d'une gestuelle simple et "naturelle" recherchant à la fois finesse et efficacité.

Aujourd'hui Franck Betrancourt est le seul et dernier disciple de Maurice à enseigner cette méthode originale à laquelle il m'initia. Sur l'invitation de Frédéric Morin Président de l'ASCA (Paris 11), il dispense son enseignement au sein du plus ancien Club de Canne et Bâton parisien depuis la saison 2010/11.

Luc Dumas